Les unités Alzheimer et Psychiatrie en Ehpad

L'association Novum Novem mène un projet avec les résidents d'une unité de vie protégée Alzheimer et psychiatrie en région parisienne pour imaginer avec eux comment "réenchanté leur quotidien" en améliorant leur cadre de vie. Comment le design social peut permettre d'appréhender autrement ces espaces et ce les approprier ?

Le point de départ

Certains Ehpad possèdent une unité de vie protégée comptant en moyenne une vingtaine de résidents atteints de la maladie d’Alzheimer ou de troubles psychiatriques. Bien souvent, les résidents évoluent dans un espace protégé plus restreint, à part des autres résidents de l’Ehpad et contraints à des mesures de sécurité plus strictes (ex : interdiction de fermer les portes, fenêtres fermées en permanence…). A cela s’ajoute le fait que certains des résidents n’ont pas toujours pu donner leur consentement pour entrer en Ehpad.

Nos constats

  • Les unités protégées sont des espaces restreints et restrictifs (ex : interdiction de pouvoir sortir de l’unité ou hors de la maison de retraite, règlement intérieur, vie en communauté…)
  • L’entrée en maison de retraite peut-être source de perte de repères et d’isolement pour les seniors.

Nos questionnements

Comment pouvons-nous faire en sorte de rythmer le quotidien des résidents et de faire en sorte que ces espaces soient plus ouverts sur l’extérieur ? Comment favoriser une meilleure appropriation de l’espace ?

Expérimentations

Un outil, la cartographie sensible

Alternative à la cartographie dite « classique », la cartographie ou carte sensible est une approche qui permet de représenter l’expérience d’un territoire. Elle est souvent utilisée dans des approches participatives comme outil de dialogue, d’empathie et de narration pour réaliser une représentation commune et plurielle de la réalité.

Egalement nommée « carte subjective », elle permet de traduire une autre vision du territoire en plaçant les perception des participants au cœur de la représentation. Ainsi, il s’agit de créer des imaginaires en mêlant des témoignages, des lieux et des moments de vies…

Nous allons utiliser cette approche dans le cadre de ce projet avec l’unité de vie protégée Alzheimer et Psychiatrie pour travailler autour des notions d’ouverture, de délimitation et d’appropriation de leur lieu de vie.

Avec la cartographie sensible, nous souhaitons comprendre et questionner leur perception de l’espace au travers de l’expérience qu’ils en ont. Cela sera aussi le moyen d’éprouver cette approche et de l’adapter à un processus de co-création en design.

Lancement du projet : fin 2020

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email